Logo de la Ville de Nice

Allégorie de l’Eau

Tableau : Allégorie de l’Eau
Tableau :
Allégorie de l’Eau
Auteur :
BRUEGHEL, Jan dit de Velours (Bruxelles, 1568 – 1625) \ VON BALEN, Hendrick (Anvers, 1575 – 1632)
Date :
Lieu :
Musée des Beaux-Arts Jules-Chéret, Nice
N° inventaire :
Inv. : N.Mba 96-1-11
Acquisition :
Legs de Mlle Aline Avigdor d’Acquaviva en 1995
Type :
Tableau
Technique :
Peinture sur bois
Format :
54,5 x 95,5 cm
Domaine :
Beaux-Arts
Catégorie :
Peinture
Période :
XVIIe siècle

Cette Allégorie de l’Eau, réalisée à quatre mains par Brueghel de Velours et Hendrick Von Balen, propose une scène mythologique dans un univers aquatique. Brueghel de Velours est un perfectionniste de la miniature et tient son surnom grâce au rendu velouté de sa peinture mais aussi à la maîtrise des fondus et dégradés que l’on peut apercevoir en arrière-plan. Von Balen, remarquable « figuriste » dont les personnages témoignent encore d’une grâce toute maniériste est aussi un spécialiste de la scène mythologique au décor idyllique. Brueghel de Velours est le grand paysagiste flamand du début du XVIIe siècle. Ses paysages, peuplés d’animaux et de personnages, nécessitent une grande minutie d’exécution. Les tonalités et la lumière sont subtiles : ciels de différentes nuances de bleu, feuillages vaporeux bleus, verts et bruns que l’on retrouvera chez les paysagistes du XVIIIe siècle. L’eau est symbolisée par la déesse Amphitrite, épouse de Poséidon, reconnaissable à sa branche de corail et à la coquille sous son bras droit. Assise au bord de ce qui semble être un marécage, entourée de cascades, elle règne sur un univers où la faune lacustre nous offre toute sa diversité. Dans le ciel semble évoluer une ronde quasi magique rendue possible par la délicatesse du travail sur le camaïeu de bleu. Œuvre restaurée en 2009 avec le concours du ministère de la Culture et de la Communication.

Cette Allégorie de l’Eau, réalisée à quatre mains par Brueghel de Velours et Hendrick Von Balen, propose une scène mythologique dans un univers aquatique. Brueghel de Velours est un perfectionniste de la miniature et tient son surnom grâce au rendu velouté de sa peinture mais aussi à la maîtrise des fondus et dégradés que l’on peut apercevoir en arrière-plan. Von Balen, remarquable « figuriste » dont les personnages témoignent encore d’une grâce toute maniériste est aussi un spécialiste de la scène mythologique au décor idyllique. Brueghel de Velours est le grand paysagiste flamand du début du XVIIe siècle. Ses paysages, peuplés d’animaux et de personnages, nécessitent une grande minutie d’exécution. Les tonalités et la lumière sont subtiles : ciels de différentes nuances de bleu, feuillages vaporeux bleus, verts et bruns que l’on retrouvera chez les paysagistes du XVIIIe siècle. L’eau est symbolisée par la déesse Amphitrite, épouse de Poséidon, reconnaissable à sa branche de corail et à la coquille sous son bras droit. Assise au bord de ce qui semble être un marécage, entourée de cascades, elle règne sur un univers où la faune lacustre nous offre toute sa diversité. Dans le ciel semble évoluer une ronde quasi magique rendue possible par la délicatesse du travail sur le camaïeu de bleu. Œuvre restaurée en 2009 avec le concours du ministère de la Culture et de la Communication.