Logo de la Ville de Nice

Anthropométrie sans titre (ANT 84)

Tableau : Anthropométrie sans titre (ANT 84)
Tableau :
Anthropométrie sans titre (ANT 84)
Auteur :
KLEIN, Yves (Nice (France), 1928-Paris (France), 1962)
Date :
Lieu :
Musée d'art moderne et contemporain, MAMAC, Nice
Crédit :
© Adagp, Paris
N° inventaire :
Inv. : 989. 2. 1
Acquisition :
Achat en 1988 avec l'aide du FRAM
Type :
Tableau
Technique :
Pigment pur et résine synthétique sur papier marouflé sur toile
Format :
155 x 359 cm
Domaine :
Beaux-Arts
Catégorie :
Peinture
Période :
XXe siècle

Dans cette œuvre, le corps de la femme remplace le pinceau. Des modèles nus s’enduisent le corps de peinture bleu IKB et apposent les traces de leur corps sur une toile ou du papier blanc posé au sol ou tendu sur un mur. Yves Klein réalise une performance, où tel un chef d’orchestre, il dirige ses modèles, et n’a plus de contact avec la matière. Avec les Anthropométries, il parvient à saisir et concrétiser les états-moments de la chair, au point culminant de son énergie vitale. L’utilisation du corps comme support de la matière picturale et outil du peintre place l’œuvre de Klein sous le signe de l’alchimie. Yves Klein dépose en mai 1960 un brevet où il revendique le processus de fabrication d’une valeur chromatique qui deviendra l'emblème de sa notoriété. Pour que le bleu ne perde pas de son éclat, il a mis au point, avec l’aide de son fournisseur de couleurs, une formule surprenante qui a nécessité plusieurs mois de recherches. Il choisit un bleu outremer extrêmement saturé. Ce bleu inimitable, une fois mélangé au nouveau liant, est appelé IKB, International Klein Blue.

Dans cette œuvre, le corps de la femme remplace le pinceau. Des modèles nus s’enduisent le corps de peinture bleu IKB et apposent les traces de leur corps sur une toile ou du papier blanc posé au sol ou tendu sur un mur. Yves Klein réalise une performance, où tel un chef d’orchestre, il dirige ses modèles, et n’a plus de contact avec la matière. Avec les Anthropométries, il parvient à saisir et concrétiser les états-moments de la chair, au point culminant de son énergie vitale. L’utilisation du corps comme support de la matière picturale et outil du peintre place l’œuvre de Klein sous le signe de l’alchimie. Yves Klein dépose en mai 1960 un brevet où il revendique le processus de fabrication d’une valeur chromatique qui deviendra l'emblème de sa notoriété. Pour que le bleu ne perde pas de son éclat, il a mis au point, avec l’aide de son fournisseur de couleurs, une formule surprenante qui a nécessité plusieurs mois de recherches. Il choisit un bleu outremer extrêmement saturé. Ce bleu inimitable, une fois mélangé au nouveau liant, est appelé IKB, International Klein Blue.