Logo de la Ville de Nice

Corbeille de fleurs

Tableau : Corbeille de fleurs
Tableau :
Corbeille de fleurs
Auteur :
SERAPHINE de SENLIS (France, 1864-1942)
Date :
Lieu :
Musée international d'art naïf Anatole Jakowsky
N° inventaire :
Inv. : N.Man.01.P0693
Acquisition :
Achat par la Ville de Nice en 2001
Type :
Tableau
Technique :
Huile sur toile
Format :
47 x 61 cm
Domaine :
Beaux-Arts
Catégorie :
Peinture
Période :
XXe siècle

Née dans une modeste famille en 1864, Séraphine rentrera au service des religieuses du couvent Saint-Joseph de Cluny, gardera des chèvres avant de s’établir comme femme de ménage à Senlis. Elle va ressentir très tôt le besoin de peindre en broyant des espèces végétales pour produire quelques couleurs, utilise de la terre, de la salive ou du sang. Wilhelm Uhde, collectionneur et critique d’art, premier biographe du Douanier Rousseau et fervent admirateur de Picasso, découvre Séraphine à Senlis. Il va soutenir son travail, encourage l’artiste et lui procure du matériel de peinture. Elle produit alors des œuvres de plus en plus importantes et commence à exposer grâce à son mécène. Touché par la crise de 1929, Wilhelm Uhde va ralentir les aides substantielles à l’égard de Séraphine. Celle-ci va en concevoir un manque de confiance en elle qui va progressivement altérer sa santé mentale. Elle continuera néanmoins de peindre jusqu’en 1932 date à laquelle elle est internée à l’hôpital psychiatrique de Clermont où elle cessera définitivement son art. Elle décède en 1942. La Corbeille de fleurs a été acquise par la Ville de Nice en 2001. Cette œuvre est représentative du travail de Séraphine qui ne reproduit jamais la réalité et restitue un monde intérieur rythmée par des couleurs qui chantent au gré de ses visions mystiques.

Née dans une modeste famille en 1864, Séraphine rentrera au service des religieuses du couvent Saint-Joseph de Cluny, gardera des chèvres avant de s’établir comme femme de ménage à Senlis. Elle va ressentir très tôt le besoin de peindre en broyant des espèces végétales pour produire quelques couleurs, utilise de la terre, de la salive ou du sang. Wilhelm Uhde, collectionneur et critique d’art, premier biographe du Douanier Rousseau et fervent admirateur de Picasso, découvre Séraphine à Senlis. Il va soutenir son travail, encourage l’artiste et lui procure du matériel de peinture. Elle produit alors des œuvres de plus en plus importantes et commence à exposer grâce à son mécène. Touché par la crise de 1929, Wilhelm Uhde va ralentir les aides substantielles à l’égard de Séraphine. Celle-ci va en concevoir un manque de confiance en elle qui va progressivement altérer sa santé mentale. Elle continuera néanmoins de peindre jusqu’en 1932 date à laquelle elle est internée à l’hôpital psychiatrique de Clermont où elle cessera définitivement son art. Elle décède en 1942. La Corbeille de fleurs a été acquise par la Ville de Nice en 2001. Cette œuvre est représentative du travail de Séraphine qui ne reproduit jamais la réalité et restitue un monde intérieur rythmée par des couleurs qui chantent au gré de ses visions mystiques.