Logo de la Ville de Nice

Eglise Saint-Jacques-le-Majeur ou du Gesù. Intérieur : la nef et le chœur

Photographie d'architecture : Eglise Saint-Jacques-le-Majeur ou du Gesù. Intérieur : la nef et le chœur
Photographie d'architecture :
Eglise Saint-Jacques-le-Majeur ou du Gesù. Intérieur : la nef et le chœur
Auteur :
Photographie Ville de Nice, mars 2013
Lieu :
Service du Patrimoine historique de la ville de Nice
Crédit :
Photographie Ville de Nice, mars 2013
Type :
Photographie d'architecture
Domaine :
Patrimoine bâti
Catégorie :
Vues actuelles
Période :
XVIIe siècle

Son appellation usuelle, le Gesù, rappelle que l’église Saint-Jacques a été bâtie par les Jésuites, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Sa décoration fut complétée au XIXe siècle, notamment par une nouvelle façade en 1825, des fresques peintes sur la voûte, l’ajout de vitraux. Son plan très simple suit le modèle de l’ordre jésuite, une nef unique et large sans pilier, des chapelles latérales, absence de transept, une voûte en berceau afin que les fidèles puissent voir et écouter le prédicateur. Ce qui frappe c’est l’opulence du décor stuqué de la nef, dont l’ornementation typique du maniérisme tardif de la Ligurie peut être rapprochée de celle de la basilique Santissima Annunziata del Vastato à Gênes. Le thème de l’ange domine : on dénombre près de deux cents putti reposant sur les arcs, encadrant les baies, courant dans les frises de feuillages.

Son appellation usuelle, le Gesù, rappelle que l’église Saint-Jacques a été bâtie par les Jésuites, aux XVIIe et XVIIIe siècles. Sa décoration fut complétée au XIXe siècle, notamment par une nouvelle façade en 1825, des fresques peintes sur la voûte, l’ajout de vitraux. Son plan très simple suit le modèle de l’ordre jésuite, une nef unique et large sans pilier, des chapelles latérales, absence de transept, une voûte en berceau afin que les fidèles puissent voir et écouter le prédicateur. Ce qui frappe c’est l’opulence du décor stuqué de la nef, dont l’ornementation typique du maniérisme tardif de la Ligurie peut être rapprochée de celle de la basilique Santissima Annunziata del Vastato à Gênes. Le thème de l’ange domine : on dénombre près de deux cents putti reposant sur les arcs, encadrant les baies, courant dans les frises de feuillages.