Logo de la Ville de Nice

Façade sud de la villa Les Palmiers avec kiosque

Photographie : Façade sud de la villa Les Palmiers avec kiosque
Photographie :
Façade sud de la villa Les Palmiers avec kiosque
Auteur :
Anonyme
Date :
Lieu :
Service des Archives Nice Côte d'Azur
N° inventaire :
20 S 1
Acquisition :
fonds déposé en 1984 par Madame Thaïs Paeschke née Falz-Fein
Type :
Photographie
Technique :
Tirage photographique noir et blanc viré sepia
Domaine :
Patrimoine bâti
Catégorie :
Vues anciennes
Période :
XXe siècle

Suite au décès d’Ernest Gambart, survenu en 1902 dans la villa qu’il avait fait édifier dans l’Ouest niçois quelque trente ans auparavant, le domaine des « Palmiers » est vendu en février 1905 au baron russe Alexandre von Falz-Fein (mort à Berlin en 1919). Celui-ci y apporte de nombreuses modifications (serre, salle de bal, etc.) qu’il documente dans un reportage photographique réuni dans cet album. Après la Révolution soviétique, comme de nombreux autres aristocrates russes, la veuve Falz-Fein se réfugie à Nice, où était née sa fille Thaïs, en 1911. En 1924, elle est contrainte de vendre le domaine. Le pavillon de jardin est une composante essentielle du jardin d’agrément dans les traités du XIXe siècle et un élément typique de l’architecture de la villégiature. La rotonde aujourd’hui disparue, en forme de temple antique, permettait à Ernest Gambart puis aux Falz-Fein d’organiser des fêtes avec musique et rafraîchissements. Dans le parc Chambrun, à Nice-nord, une rotonde contemporaine subsiste.

Suite au décès d’Ernest Gambart, survenu en 1902 dans la villa qu’il avait fait édifier dans l’Ouest niçois quelque trente ans auparavant, le domaine des « Palmiers » est vendu en février 1905 au baron russe Alexandre von Falz-Fein (mort à Berlin en 1919). Celui-ci y apporte de nombreuses modifications (serre, salle de bal, etc.) qu’il documente dans un reportage photographique réuni dans cet album. Après la Révolution soviétique, comme de nombreux autres aristocrates russes, la veuve Falz-Fein se réfugie à Nice, où était née sa fille Thaïs, en 1911. En 1924, elle est contrainte de vendre le domaine. Le pavillon de jardin est une composante essentielle du jardin d’agrément dans les traités du XIXe siècle et un élément typique de l’architecture de la villégiature. La rotonde aujourd’hui disparue, en forme de temple antique, permettait à Ernest Gambart puis aux Falz-Fein d’organiser des fêtes avec musique et rafraîchissements. Dans le parc Chambrun, à Nice-nord, une rotonde contemporaine subsiste.