Logo de la Ville de Nice

Le Baiser

Statue : Le Baiser
Statue :
Le Baiser
Auteur :
RODIN, Auguste (Paris, 1840 – Meudon, 1917)
Date :
Lieu :
Musée des Beaux-Arts Jules-Chéret, Nice
N° inventaire :
Inv. : N.Mba 2339
Acquisition :
Don de M. Maurice Fenaille au musée des Beaux-Arts de Nice en 1927
Type :
Statue
Technique :
Plâtre
Format :
180 x 112 x 126 cm
Domaine :
Beaux-Arts
Catégorie :
Sculpture
Période :
XXe siècle

Epreuve en plâtre de 1927 d’après le grand marbre exécuté entre 1888 et 1898 par Jean Turcan. Le Baiser, œuvre originale, d'Auguste Rodin fut une commande de l’Etat français pour l’exposition universelle de Paris de 1889 mais non honorée par l’artiste. Le Baiser devait faire partie des très nombreux motifs de son œuvre magistrale « La Porte de l'enfer », inspirée par La Divine Comédie de Dante et des Fleurs du mal de Charles Baudelaire pour le Musée des Arts décoratifs de Paris. Cependant, le sujet fut plus tard séparé de la porte, et remplacé par un autre couple. L’œuvre est entrée dans les collections du musée grâce au don de Maurice Fenaille qui, avec le Baron Vitta son ami de longue date, fut un grand collectionneur et un grand mécène pour de grands musées français comme le Louvre notamment. Cet industriel, amateur d’art et membre de l’Académie des Beaux-arts, a passé de nombreuses commandes à Auguste Rodin mais aussi à Jules Chéret. Œuvre restaurée avec le soutien de la Société des Amis des Musées de Nice

Epreuve en plâtre de 1927 d’après le grand marbre exécuté entre 1888 et 1898 par Jean Turcan. Le Baiser, œuvre originale, d'Auguste Rodin fut une commande de l’Etat français pour l’exposition universelle de Paris de 1889 mais non honorée par l’artiste. Le Baiser devait faire partie des très nombreux motifs de son œuvre magistrale « La Porte de l'enfer », inspirée par La Divine Comédie de Dante et des Fleurs du mal de Charles Baudelaire pour le Musée des Arts décoratifs de Paris. Cependant, le sujet fut plus tard séparé de la porte, et remplacé par un autre couple. L’œuvre est entrée dans les collections du musée grâce au don de Maurice Fenaille qui, avec le Baron Vitta son ami de longue date, fut un grand collectionneur et un grand mécène pour de grands musées français comme le Louvre notamment. Cet industriel, amateur d’art et membre de l’Académie des Beaux-arts, a passé de nombreuses commandes à Auguste Rodin mais aussi à Jules Chéret. Œuvre restaurée avec le soutien de la Société des Amis des Musées de Nice