Logo de la Ville de Nice

Nizza.

Estampe : Nizza.
Estampe :
Nizza.
Auteur :
LAURUS, Jacob. Cartographe
Date :
Lieu :
Service des Archives Nice Côte d'Azur
N° inventaire :
1 Fi 90/6
Type :
Estampe
Technique :
Eau forte
Format :
25 x 30 cm
Domaine :
Patrimoine bâti
Catégorie :
Vues anciennes
Période :
XVIIe siècle

Le plan de Jacob Laurus est une gravure très voisine du plan dessiné vers 1610 par le peintre niçois Giovanni Ludovico Balduini et gravé à Rome par Giovanni Maggi (1566-1618) pour le brigasque Honoré Pastorelli, syndic de Nice. La légende en italien occupe toute la partie inférieure de la feuille et la mention « Palazzo del Sr Conte di Boglio » a disparu, le comte de Boglio ayant été déchu et exécuté en 1621. Ces vues montrent que la ville du début du XVIIe siècle occupe complètement les limites de son enceinte. Les souverains savoyards, dans un souci centralisateur, ont doté Nice d'institutions favorisant son essor commercial (institution du port franc en 1612, du Consulat Général de commerce et de mer en 1616) et son développement administratif (Insinuation créée en 1610, Sénat installé en 1614). Comme partout en Europe, les familles nobles viennent résider en ville et y bâtissent des résidences dignes de leur rang, une ville de pierre succédant à la bourgade de bois.

Le plan de Jacob Laurus est une gravure très voisine du plan dessiné vers 1610 par le peintre niçois Giovanni Ludovico Balduini et gravé à Rome par Giovanni Maggi (1566-1618) pour le brigasque Honoré Pastorelli, syndic de Nice. La légende en italien occupe toute la partie inférieure de la feuille et la mention « Palazzo del Sr Conte di Boglio » a disparu, le comte de Boglio ayant été déchu et exécuté en 1621. Ces vues montrent que la ville du début du XVIIe siècle occupe complètement les limites de son enceinte. Les souverains savoyards, dans un souci centralisateur, ont doté Nice d'institutions favorisant son essor commercial (institution du port franc en 1612, du Consulat Général de commerce et de mer en 1616) et son développement administratif (Insinuation créée en 1610, Sénat installé en 1614). Comme partout en Europe, les familles nobles viennent résider en ville et y bâtissent des résidences dignes de leur rang, une ville de pierre succédant à la bourgade de bois.