Logo de la Ville de Nice

Oignon coupé, France

Photographie : Oignon coupé, France
Photographie :
Oignon coupé, France
Auteur :
BRIHAT, Denis (1928)
Date :
Lieu :
Musée de la photographie Charles Nègre, Nice
Crédit :
© Denis BRIHAT, collection Théâtre de la Photographie et de l'Image Charles Nègre
N° inventaire :
N° TPI 2012/004/003
Type :
Photographie
Technique :
Photographie N&B Tirage argentique et virage à l'or
Format :
38,5 x 49 cm
Domaine :
Beaux-Arts
Catégorie :
Photographie
Période :
Contemporains
Denis Brihat est depuis longtemps célèbre pour le regard intense et sensible qu’il porte sur la nature, mélange de lyrisme et de rigueur, d’engagement et de pratique. Depuis 50 ans, il transfigure la nature. Il travaille ses photos comme des peintures et cherche à révéler la beauté des choses humbles comme les légumes, les fruits ou les fleurs, ces beautés du quotidien qui lui tombent sous l'œil. Dans son labo, il entretient un dialogue avec la matière et s'attache à « la poésie qui peut sortir de l'œuvre finie ». En noir et blanc ou colorées par des procédés de virages qu’il affine au fil des ans, ses images pleines de poésie ne doivent pas être considérées comme des illustrations ou des planches naturalistes, mais comme de véritables œuvres d’art qui s’offrent à la contemplation. Denis Brihat révèle un monde invisible, un microcosme mystérieux aux trésors esthétiques infinis.

Denis Brihat est depuis longtemps célèbre pour le regard intense et sensible qu’il porte sur la nature, mélange de lyrisme et de rigueur, d’engagement et de pratique. Depuis 50 ans, il transfigure la nature. Il travaille ses photos comme des peintures et cherche à révéler la beauté des choses humbles comme les légumes, les fruits ou les fleurs, ces beautés du quotidien qui lui tombent sous l'œil. Dans son labo, il entretient un dialogue avec la matière et s'attache à « la poésie qui peut sortir de l'œuvre finie ». En noir et blanc ou colorées par des procédés de virages qu’il affine au fil des ans, ses images pleines de poésie ne doivent pas être considérées comme des illustrations ou des planches naturalistes, mais comme de véritables œuvres d’art qui s’offrent à la contemplation. Denis Brihat révèle un monde invisible, un microcosme mystérieux aux trésors esthétiques infinis.