Logo de la Ville de Nice

Opéra. Intérieur : la salle

Photographie d'architecture : Opéra. Intérieur : la salle
Photographie d'architecture :
Opéra. Intérieur : la salle
Auteur :
Photographie Ville de Nice, août 2013
Lieu :
Service du Patrimoine historique de la ville de Nice
Crédit :
Photographie Ville de Nice, août 2013
Type :
Photographie d'architecture
Domaine :
Patrimoine bâti
Catégorie :
Vues actuelles
Période :
XIXe siècle

Protection au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 31 mars 1992. Desservie par un escalier d’apparat qui, la grande salle de l’Opéra est salle dite « à l’italienne » disposée « en fer à cheval », où une partie du public est assis face à la scène. De dimensions spectaculaires (19 mètres de large et 23 de long), la grande salle occupe les trois-quarts du volume du bâtiment et peut accueillir près de 1 300 spectateurs. L’avant-scène mesure 13 mètres de large pour une hauteur de 14 m. La décoration est luxueuse : chapiteaux composites, loges parées d’or sur fond crème et tapissées de rouge. La fresque du grand plafond, réalisée par le peintre mentonnais Emmanuel Costa dans un style très académique, représente un vaste ciel mythologique dans lequel Apollon, dieu des arts et de la musique et Aphrodite, déesse de l’amour sont associés à d’autres personnages et créatures de la mythologie, disposés en une sorte de ronde harmonieuse autour d’un monumental lustre de cristal représentation de l’astre solaire.

Protection au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 31 mars 1992. Desservie par un escalier d’apparat qui, la grande salle de l’Opéra est salle dite « à l’italienne » disposée « en fer à cheval », où une partie du public est assis face à la scène. De dimensions spectaculaires (19 mètres de large et 23 de long), la grande salle occupe les trois-quarts du volume du bâtiment et peut accueillir près de 1 300 spectateurs. L’avant-scène mesure 13 mètres de large pour une hauteur de 14 m. La décoration est luxueuse : chapiteaux composites, loges parées d’or sur fond crème et tapissées de rouge. La fresque du grand plafond, réalisée par le peintre mentonnais Emmanuel Costa dans un style très académique, représente un vaste ciel mythologique dans lequel Apollon, dieu des arts et de la musique et Aphrodite, déesse de l’amour sont associés à d’autres personnages et créatures de la mythologie, disposés en une sorte de ronde harmonieuse autour d’un monumental lustre de cristal représentation de l’astre solaire.