Logo de la Ville de Nice

Palais Lascaris. Plafond du Grand Salon. La Chute de Phaéton

Photographie d'architecture : Palais Lascaris. Plafond du Grand Salon. La Chute de Phaéton
Photographie d'architecture :
Palais Lascaris. Plafond du Grand Salon. La Chute de Phaéton
Auteur :
CARLONE, Giovanni-Battista (Gênes, 1603-1677) (att.)
Date :
Lieu :
Palais Lascaris, Nice
Type :
Photographie d'architecture
Technique :
Fresque
Domaine :
Patrimoine bâti
Catégorie :
Vues actuelles
Période :
XVIIe siècle

La Chute de Phaéton du plafond du Grand salon du Palais Lascaris possède des caractéristiques nettement baroques avec une recherche d’effets scénographiques et dramatiques à la forte théâtralité. La scène de la Chute de Phaéton se déploie largement au centre du plafond dans la grande surface d’un quadrilatère dont les principaux protagonistes occupent les bords : Jupiter fulgurant, les deux attelages de chevaux emballés et Phaéton tombant du ciel, foudroyé. Des rapprochements ont pu être faits entre les ignudi de ce plafond et des putti de Domenico Piola ainsi que des figures créées par Annibal Carrache pour les quadratures du Palais Farnèse. Très inspiré du baroque Génois, l’attribution précise de ce plafond n’est pas connue et deux hypothèses sont actuellement retenues, celle de Giovanni Battista Carlone (Gênes, 1603-1677) et celle de Giovanni Battista Merano (Gênes, 1632 – Piacenza, 1698). Protection au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 15 février 1946

La Chute de Phaéton du plafond du Grand salon du Palais Lascaris possède des caractéristiques nettement baroques avec une recherche d’effets scénographiques et dramatiques à la forte théâtralité. La scène de la Chute de Phaéton se déploie largement au centre du plafond dans la grande surface d’un quadrilatère dont les principaux protagonistes occupent les bords : Jupiter fulgurant, les deux attelages de chevaux emballés et Phaéton tombant du ciel, foudroyé. Des rapprochements ont pu être faits entre les ignudi de ce plafond et des putti de Domenico Piola ainsi que des figures créées par Annibal Carrache pour les quadratures du Palais Farnèse. Très inspiré du baroque Génois, l’attribution précise de ce plafond n’est pas connue et deux hypothèses sont actuellement retenues, celle de Giovanni Battista Carlone (Gênes, 1603-1677) et celle de Giovanni Battista Merano (Gênes, 1632 – Piacenza, 1698). Protection au titre des monuments historiques : classement par arrêté du 15 février 1946