Logo de la Ville de Nice

Plan général de la colline du château concédée à François [Francesco] Clerissi en 1832.

Plan : Plan général de la colline du château concédée à François [Francesco] Clerissi en 1832.
Plan :
Plan général de la colline du château concédée à François [Francesco] Clerissi en 1832.
Auteur :
VERNIER, Joseph [Giuseppe]. Architecte de la ville de Nice
Date :
Lieu :
Service des Archives Nice Côte d'Azur
N° inventaire :
1 Fi 2/24
Acquisition :
Versement du service de l'Urbanisme de la Ville de Nice
Type :
Plan
Technique :
Plan sur papier, aquarellé. Ech. 1/300e
Format :
82 x 104 cm
Domaine :
Patrimoine bâti
Catégorie :
Plans
Période :
XIXe siècle
La métamorphose de la colline du Château s’est opérée au XIXe siècle, avec la création d’un premier jardin public, décidé par le conseil de la Ville en 1821 et réalisé à partir de 1828. Après 1850, sa gestion est confiée à Antoine Risso, célèbre naturaliste et botaniste niçois, qui transforme le terrain vague parsemé de ruines que les militaires avaient maintenu en l’état depuis la destruction de la forteresse, en un jardin botanique doublé d’un parc destiné à l’agrément des premiers touristes et hivernants. Le site du Château est remodelé et embelli à plusieurs reprises, notamment après 1860 grâce à l’acclimatation d’essences variées, de conifères (pin d’Alep, cyprès, pin parasol) et de feuillus (charme-houblon, chêne vert, robinier, micocoulier).

La métamorphose de la colline du Château s’est opérée au XIXe siècle, avec la création d’un premier jardin public, décidé par le conseil de la Ville en 1821 et réalisé à partir de 1828. Après 1850, sa gestion est confiée à Antoine Risso, célèbre naturaliste et botaniste niçois, qui transforme le terrain vague parsemé de ruines que les militaires avaient maintenu en l’état depuis la destruction de la forteresse, en un jardin botanique doublé d’un parc destiné à l’agrément des premiers touristes et hivernants. Le site du Château est remodelé et embelli à plusieurs reprises, notamment après 1860 grâce à l’acclimatation d’essences variées, de conifères (pin d’Alep, cyprès, pin parasol) et de feuillus (charme-houblon, chêne vert, robinier, micocoulier).