Logo de la Ville de Nice

Poste Thiers. Façade

Photographie d'architecture : Poste Thiers. Façade
Photographie d'architecture :
Poste Thiers. Façade
Auteur :
TRONCHET, Guillaume (1867-1969). Architecte
Date :
Lieu :
Service du Patrimoine historique de la ville de Nice
Crédit :
Photographie Ville de Nice, Falaschi, juillet 2000
Type :
Photographie d'architecture
Domaine :
Patrimoine bâti
Catégorie :
Vues actuelles
Période :
XXe siècle
Le 7 décembre 1931 est inauguré le nouvel Hôtel des Postes de Nice, réalisé par Guillaume Tronchet, architecte du gouvernement. Remarquable par sa tour-horloge de 27 m de haut, et constitué de quelques 300 000 briques de Sarzana (Italie), cet édifice a, dès sa construction, suscité de nombreuses polémiques. Son style, très différent de celui des immeubles du quartier, a choqué par son aspect austère, malgré les jeux de relief et d’animation produits par l’emploi de divers types de briques (angles en quart de rond, formats long et demi-long, taille en biseau), et leur appareillage varié. La façade est également ponctuée par des figures sculptées de Martel, dont la couleur contraste nettement avec la brique, et ornée de trois très beaux vitraux de Grüber. Mais ce bâtiment était aussi conçu pour être fonctionnel, comme en témoigne l’ingénieux système de tunnel qui reliait directement la poste aux quais de la gare PLM, permettant le transport des sacs postaux sur des chariots, ou encore le procédé de ventilation ozonée dont était équipée l’immense salle de tri. Protection au titre des monuments historiques : label patrimoine XXe décerné par la commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) du 28 novembre 2000.

Le 7 décembre 1931 est inauguré le nouvel Hôtel des Postes de Nice, réalisé par Guillaume Tronchet, architecte du gouvernement. Remarquable par sa tour-horloge de 27 m de haut, et constitué de quelques 300 000 briques de Sarzana (Italie), cet édifice a, dès sa construction, suscité de nombreuses polémiques. Son style, très différent de celui des immeubles du quartier, a choqué par son aspect austère, malgré les jeux de relief et d’animation produits par l’emploi de divers types de briques (angles en quart de rond, formats long et demi-long, taille en biseau), et leur appareillage varié. La façade est également ponctuée par des figures sculptées de Martel, dont la couleur contraste nettement avec la brique, et ornée de trois très beaux vitraux de Grüber. Mais ce bâtiment était aussi conçu pour être fonctionnel, comme en témoigne l’ingénieux système de tunnel qui reliait directement la poste aux quais de la gare PLM, permettant le transport des sacs postaux sur des chariots, ou encore le procédé de ventilation ozonée dont était équipée l’immense salle de tri. Protection au titre des monuments historiques : label patrimoine XXe décerné par la commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) du 28 novembre 2000.