Logo de la Ville de Nice

Sans titre

Coupe : Sans titre
Coupe :
Sans titre
Auteur :
ARMAN (Armand FERNANDEZ, dit) (Nice (France), 1928-New York (Etats-Unis), 2005)
Date :
Lieu :
Musée d'art moderne et contemporain, MAMAC, Nice
Crédit :
Photographie Ville de Nice, Muriel Anssens © Adagp, Paris
N° inventaire :
Inv. : 2001. 10. 1
Acquisition :
Achat à la Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois en 2001
Type :
Coupe
Technique :
Coupe de violoncelle sur panneau de bois
Format :
162,5 x 130 x 16 cm
Domaine :
Beaux-Arts
Catégorie :
Sculpture
Période :
XXe siècle
Contrairement aux « Accumulations », dans les « Coupes » Arman privilégie des objets nobles tels que les instruments de musique, comme une coupe de violoncelle sur panneau de bois avec ce Sans Titre de 1962. Avec le procédé de la « Coupe » développé dès 1961, Arman cherche à comprendre la structure interne de l’objet, qu’il décompose afin de la remanier comme il le souhaite. En effet, l’artiste tranche verticalement les violoncelles et dispose les morceaux sur un fond noir, selon un agencement qui ne doit rien au hasard. Ce geste de coupe permet de révéler un potentiel à l’accoutumée caché. Arman s’exprime à ce sujet : « Je crois que dans le désir d’accumuler il y a un besoin de sécurité, et dans la destruction, la coupe, se trouve la volonté d’arrêter le temps ».

Contrairement aux « Accumulations », dans les « Coupes » Arman privilégie des objets nobles tels que les instruments de musique, comme une coupe de violoncelle sur panneau de bois avec ce Sans Titre de 1962. Avec le procédé de la « Coupe » développé dès 1961, Arman cherche à comprendre la structure interne de l’objet, qu’il décompose afin de la remanier comme il le souhaite. En effet, l’artiste tranche verticalement les violoncelles et dispose les morceaux sur un fond noir, selon un agencement qui ne doit rien au hasard. Ce geste de coupe permet de révéler un potentiel à l’accoutumée caché. Arman s’exprime à ce sujet : « Je crois que dans le désir d’accumuler il y a un besoin de sécurité, et dans la destruction, la coupe, se trouve la volonté d’arrêter le temps ».