Logo de la Ville de Nice

Saqueboute, Nuremberg

Instrument de musique : Saqueboute, Nuremberg
Instrument de musique :
Saqueboute, Nuremberg
Auteur :
SCHNITZER, Anton (Nuremberg, avant 1545-Nuremberg, 1608)
Date :
Lieu :
Palais Lascaris, Nice
N° inventaire :
Inv. : C111
Acquisition :
Legs Gautier 1904
Type :
Instrument de musique
Technique :
Laiton
Domaine :
Littérature et musique
Catégorie :
Musique
Période :
Renaissance

La saqueboute est l'ancien nom français pour désigner un trombone. Cette saqueboute, ornée de ciselures décoratives ainsi que du nom de son facteur, est l’instrument le plus ancien daté du Legs Gautier. Il est aussi l'un des meilleurs spécimens au monde de la célèbre école de facture d'instruments à vent en métal qui s'est illustrée à Nuremberg, en particulier avec la dynastie de la famille Schnitzer. Seulement treize saqueboutes de cette époque sont répertoriées dans le monde, et la sacqueboute de Schnitzer du Palais Lascaris, l’une des plus anciennes qui soient, se trouve conservée intégralement, surtout grâce à son embouchure originale signée. Cette saqueboute porte des traces de restaurations ou de modifications faites au XVIIIe siècle, surtout au niveau des bagues, ce qui nous suggère que l’instrument, rare témoignage du son des instruments à vent à l’époque de la Renaissance, a été joué pendant plusieurs siècles.

La saqueboute est l'ancien nom français pour désigner un trombone. Cette saqueboute, ornée de ciselures décoratives ainsi que du nom de son facteur, est l’instrument le plus ancien daté du Legs Gautier. Il est aussi l'un des meilleurs spécimens au monde de la célèbre école de facture d'instruments à vent en métal qui s'est illustrée à Nuremberg, en particulier avec la dynastie de la famille Schnitzer. Seulement treize saqueboutes de cette époque sont répertoriées dans le monde, et la sacqueboute de Schnitzer du Palais Lascaris, l’une des plus anciennes qui soient, se trouve conservée intégralement, surtout grâce à son embouchure originale signée. Cette saqueboute porte des traces de restaurations ou de modifications faites au XVIIIe siècle, surtout au niveau des bagues, ce qui nous suggère que l’instrument, rare témoignage du son des instruments à vent à l’époque de la Renaissance, a été joué pendant plusieurs siècles.